Le terrorisme en question

Le terrorisme en question 

Animation du CNAPD 

Soucieux d’offrir aux élèves des outils leur permettant d’appréhender les sujets d’actualité qui les ont secoués ces derniers mois, de s’exprimer et de s’interroger ensemble à leur sujet, notre établissement a eu le plaisir d’accueillir, durant le courant du mois de mars, une animation intitulée « Le terrorisme en question », destinée aux élèves de 4ème Générale et de 5ème Technique.

Monsieur Thibault Zaleski, membre du CNAPD, mandaté par la Fédération Wallonie- Bruxelles, a accompagné les élèves dans leur réflexion durant toute une matinée.

Il a commencé par préciser qu’il était important qu’il se présente, afin que les élèves puissent savoir de quel point de vue il allait parler.

Ce point de vue est celui d’un pacifiste, c’est-à-dire de quelqu’un qui veut la paix,  mais qui est prêt à combattre, pour obtenir cette paix, les causes de la violence par des moyens non-violents. Il a expliqué que les pacifistes partent du principe qu’il ne peut y avoir de paix  reposant sur les injustices, la pauvreté, les ségrégations et  l’absence de démocratie qui sont, pour eux, des réalités à combattre prioritairement.

Il a également précisé qu’il était mandaté, par la Fédération Wallonie-Bruxelles, soulignant, par-là, la volonté politique de favoriser l’esprit critique et le dialogue entre les citoyens.

Ce sont les échanges à partir des questions des élèves qui ont, chaque matin, donné à l’animation son orientation.

Durant ces échanges, l’animateur a incité les élèves à s’interroger sur leurs modes de raisonnement, leurs émotions (et la manière dont elles peuvent biaiser ce raisonnement),  leurs modes de communication et  leurs représentations. Il les a également invités à analyser  le rôle des médias et de l’information dans la construction de nos représentations, la nature de ces médias, leur financement, leurs objectifs,  et la manière dont ils construisent l’information. Il a fortement souligné l’importance d’utiliser notre  esprit critique par rapport aux informations que nous  recevons  ainsi que celle de  comprendre l’histoire géo-politique de notre monde pour appréhender la situation actuelle (l’accès aux sources d’énergie et à l’eau, le commerce des armes,…).

Son objectif : décloisonner le débat, inviter les élèves à réfléchir sur les causes de la violence et à  éviter, par-dessus tout, les raisonnements binaires de type : nous – eux ; le bien – le mal ; les gentils – les méchants ; la civilisation / la barbarie ; la démocratie – le fanatisme.

terrorisme