Pourquoi ce changement de nom?

Qui est Paul Brusson?

Paul Brusson est né le 29 avril 1921 à Ougrée et est décédé le 27 octobre 2011.

En 1949, il entre à la police de la commune d’Ougrée.

En 1962, il est nommé Commissaire adjoint, puis, en 1974, Commissaire de police en chef de la Ville de Liège.

Dès le début de la seconde guerre mondiale, il s’engage dans la Résistance. A la veille de ses 21 ans, le 28 avril 1942, il est arrêté par la Gestapo. Il sera détenu successivement à la forteresse de Huy, à Breendonk, puis il sera envoyé dans les camps nazis: Mauthausen et Gusen en Autriche, Natzweiler-Struthof en Alsace et Dachau en Allemagne. Paul Brusson était un “NN” c’est-à-dire Nacht und Nebel (Nuit et Brouillard). Cette catégorie de prisonniers était considérée comme dangereuse.

Ces détenus devaient donc disparaître sans laisser de traces. Malgré les maltraitances, la cruauté, la peur, la faim, il a survécu. Il est libéré le 30 avril 1945.

Il est membre fondateur de l’asbl “Les Territoires de la Mémoire”.

Il a été, pour un grand nombre de nos étudiants, un véritable Passeur de Mémoire.

Durant de nombreuses années, il a emmené nos élèves de cinquième année visiter les camps dans lesquels il avait été détenu. Le récit de sa captivité et de celle de ses amis d’infortune, des atrocités commises par le régime nazi, touchait particulièrement nos jeunes gens. 

Aucun ne revenait indemne de ce voyage.


Pourquoi avoir choisi d’associer son nom à notre établissement?

Notre établissement est une école multiculturelle.

De nombreuses nationalités se côtoient: Belges, Italiens, Espagnols, Grecs, Turcs, Marocains … vivent ensemble.

Nous inculquons à nos élèves des valeurs citoyennes telles que le respect de soi et des autres, la tolérance, la liberté, l’égalité des droits et l’engagement pour un monde plus juste, plus solidaire et surtout plus pacifique.

Nous voulons que nos élèves soient capables d’accepter l’autre, de le comprendre et de vivre en harmonie avec lui.

En cela, Monsieur Brusson nous a bien aidés. Lorsqu’il venait rencontrer nos jeunes gens, il leur a toujours expliqué que pour défendre la Liberté et la Démocratie, il fallait être uni malgré les différences politiques, philosophiques ou culturelles. Il les mettait en garde contre la discrimination, le refus de la différence qui sont des voies ouvertes vers d’autres camps de concentration.

L’annonce du décès de Monsieur Brusson a touché l’ensemble de l’équipe éducative ainsi que nos élèves.

Afin de rendre hommage à ce grand Monsieur, la Direction a introduit une demande pour que notre établissement puisse porter son nom.


La Dernière Heure du 10 décembre 2012