Une journée au Fort de Breendonk

Winston Churchill a dit : « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ».

Ce grand homme politique anglais n’avait-il pas raison en proclamant cela ?

Nous le pensons ! Et c’est ce que nous rappelons constamment à nos jeunes afin qu’ils n’oublient pas certains faits atroces de l’histoire universelle : cela s’appelle « le devoir de mémoire ».

L’Allemagne nazie et l’horreur concentrationnaire font chacune partie intégrante de ces rappels et sont aussi des sujets inscrits au programme d’histoire en 5ème.

N’oublions pas non plus que Paul Brusson, défenseur des libertés et de la tolérance, a séjourné pendant 3 ans (de 1942 à 1945) dans les camps de la mort. Il est arrêté le 28 avril 1942 et transféré le 6 mai au Fort de Breendonk pour ensuite être déporté le 8 mai vers Mauthausen en Autriche.

Dans le cadre de notre projet d’établissement, nous avons donc emmené nos classes de 5ème à la découverte du Fort de Breendonk (seul camp de concentration sur le sol belge) et de sa funeste histoire.

Accompagnés par les professeurs des cours philosophiques, Mmes Laplanche et Morris et M. Ouhaddouch, et de Mmes Keymeulen et Maltus et de M. Dewez, nos élèves ont découvert un univers auquel ils ne s’attendaient pas.

Par groupes et encadrés par des guides, ils ont pu suivre l’histoire de ce fort et le quotidien des détenus. Ils en sont ressortis abasourdis mais conscients de ce que « se souvenir » signifie.